Raphaël Sorin, l’inoubliable…

Ce dimanche 16 mai 2021, Raphaël Sorin est mort.


Ces quelques lignes devraient suffire. Elles réjouiront ceux qui ne supportaient pas qu’il fut devenu le directeur littéraire des éditions Ring, maudites par tous ceux qui ne veulent surtout pas que la littérature devienne un sport de combat. Elles attristeront momentanément ceux qui se souviennent qu’il fut l’éditeur de Bukowski et de Houellebecq. Et peut-être, rien n’est moins sûr, au cas où la littérature survivrait ailleurs que dans les catacombes, son nom sera-t’il encore un signe de ralliement pour les esprits libres.
Il avait mon âge et, à vingt déjà , un premier roman publié par les éditions du Seuil laissait entrevoir une brillante carrière, comme celle de son cousin Elias Canetti. Il préféra rester dans l’ombre, suivant en cela la maxime de Karl Kraus selon laquelle lorsqu’on déborde de talent, ce qui était son cas, il faut plus de caractère pour ne pas publier que pour s’étaler année après année dans les vitrines des librairies.
Les plus belles années que j’ai passées au « Monde », ce furent celles où , avec François Bott et Raphaël Sorin, toutes les formes de conformisme étaient bannies : seul le style importait. Ce qui nous amena d’ailleurs à collaborer avec Michel Polac, l’ami de toujours, qui avait plus de flair que Bernard Pivot et surtout une indépendance d’esprit dont on ne trouvera plus l’équivalent aujourd’hui sur les chaînes où règnent des pitres du genre Hanouna.
L’élégance, la subtilité, le sens de la nuance, ces mots qui ne veulent plus rien dire, Raphaël Sorin les incarnait. Il n’était pas carriériste pour un sou. Il suivait son bon plaisir. Il aurait pu compter parmi les plus grands, en tant que critique littéraire ou romancier. Il a choisi de n’écrire que pour ses amis. Je suis fier d’avoir compté parmi eux. Non, Raphaël je ne t’oublierai pas.

2 réflexions sur “Raphaël Sorin, l’inoubliable…

  1. Il est des hommes rares, Raphaël Sorin en faisait partie. J’ai eu la chance de le rencontrer chez mon meilleur ami écrivain aussi. Vous avez eu beaucoup plus de chance, parce qu’il était votre ami.

    J'aime

Répondre à Merville Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s