DIVAGATIONS MACABRES

Comment ne pas être séduit par la rêverie macabre de Huysmans qui suggère dans « En Rade » de conserver l’être décédé dans une fiole dont on ne perdrait ainsi jamais le parfum ? Pour la première fois, le cher disparu sentirait bon. Peut-être même en viendrait-on à le regretter.
X
Huysmans encore. Comme Baudelaire, il célèbre «  la froide majesté de la femme stérile », admirable d’être indemne du cycle de la reproduction. Louise Brooks était fière qu’on l’appelle «  Brooksie la stérile ».
X
Sont-ils nombreux à penser qu’il vaut mieux éviter à priori la vie pour n’avoir pas à préférer la mort a posteriori ? Les enfants que nous n’avons pas eus ne sauront jamais le bonheur qu’ils nous doivent.
X
Les hommes se paient le corps des femmes et ces dernières se paient la tête des hommes. C’est ce que j’appelle un échange de bons procédés. 
X
Se marier, c’est choisir la personne que l’on haïra après trois ans. Cette règle souffre des exceptions, ce qui est fort injuste et incompréhensible de surcroît.
X
C’est un conseil que j’ai retenu de Cioran : si un écrivain ne nous irritait pas à tout moment, aurions-nous encore la patience de le lire ? 
X
Sommes-nous capables d’aimer vraiment les êtres avant qu’ils n’aient l’élégance de mourir ?
X
Il m’est arrivé qu’on me mette en garde contre la tentation de faire du Cioran. Quand je lui en avais parlé, il avait éclaté de rire tant il trouvait ce reproche de mimétisme absurde. Entre amis, m’avait-il dit, on s’imite, on se pille, sans que cela n’ait aucune importance. C’est même cela l’amitié, avait-il ajouté. 
X
Ce conseil d’un ami : pour ton suicide, choisis ta date d’anniversaire afin de faire un compte rond. 
X
Si j’y réfléchis, j’aurai passé ma vie à cultiver le genre à la fois futile et funèbre. 
X
Et pour conclure cette anecdote qui n’est pas dans l’air du temps. À Job qui n’arrête pas de poser des questions à Dieu, lui demandant pourquoi il le fait tant souffrir, Dieu un jour a daigné répondre, et la réponse fut brève : « Parce que tu m’emmerdes ». C’était le temps béni où Dieu pouvait encore dire ce qu’il pensait…

3 réflexions sur “DIVAGATIONS MACABRES

  1. J’ai eu, en devisant, une cinquantaine de promenades à Dieppe avec Cioran. Avec Simone Boué, agrégée d’anglais, il avait dans ma sous-préfecture un petit logement. Dans son bureau, sous les toits, il était heureux de voir le vieux château, par un vasistas. Je reconnais bien là ses pensées et ses mots.
    Quant à JKH, comme Cioran, il méritait bien son Pléiade. Quel délice !
    Au fait, comment acheter le petit livre, qui n’est pas en librairie, je crois,du pauvre Gab ?

    Amitiés

    J'aime

  2. Épatant comme toujours. Je fais partie de la minorité de femmes qui n’a jamais eu envie d’un enfant. C’est dommage : je ne verrai pas la terre en 2100 quand il y aura 10 milliards d’habitants…j’aurais aimé voir ça. J’attends avec impatience (Schadenfreude) 2030. C’est le moment où la civilisation va s’effondrer d’après les collapsologues.

    J'aime

  3. N’y a-t’il que sur les tombes que l’on sache aimer ? écrivait Gemma SALEM. Vous la rejoignez en posant la question à propos des êtres chers qui sont morts.

    J'aime

Répondre à Sonia Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s